Ouarzy's Blog

Ouarzy's Blog

Ces applications qui tuent le web

Le monde bouge, et pas seulement dans notre paysage politique.

 

Il est amusant de constater que l'informatique mondiale suit le même chemin que l'opinion publique en Europe: un repliement identitaire, bien que ce soit pour des raisons tout à fait différentes. 

 

Mais le but de ce billet n'est pas de faire de la politique, c'est de comprendre la place que pourra avoir Silverlight dans un monde de l'informatique dirigé par des Industriels qui défendent la compatibilité verticale de leurs systèmes, au détriment du "Run Everywhere" fantasmé par tous les développeurs. Ou de façon plus générale, quel est l'avenir du Web face à l'invasion des applications?

 

 

 

La montée en puissance des applications

 

On a trop souvent eu tendance à l’oublier : le Web n’est qu’une façon d’utiliser Internet.

L’évolution des supports et la verticalité défendue par les leaders technologiques actuels sont en train de métamorphoser la façon dont internet est exploité.

 

Le concept « d’application » va devenir de plus en plus présent au quotidien, sur tous les supports, en opposition au concept de « logiciel ». Avant si on souhaitait un logiciel de traitement d’image par exemple, on allait sur Google pour chercher un logiciel approprié.

Demain, on ira sur le Market de son fournisseur technologique pour chercher la meilleure application permettant de traiter les images.

 

Il est très important de saisir la nuance et l’importance de ces changements, peu importe le langage dans lequel on travail, et d’en tirer des perspectives d’avenir.

 

 

 

Silverlight est mort, longue vie à Windows 8

 

Pour moi il y’a deux évolutions possibles concernant les solutions Silverlight :

 

- Une évolution en mode « application », en cherchant à tirer le meilleur parti des nouvelles plateformes mobiles sur lesquelles notre solution pourra tourner avec un effort de développement minime

 

- Une évolution en mode web classique (HTML4 ou HTML5 mélangé à du javascript) pour garder une compatibilité horizontal. Mais autant le dire tout de suite : cette version ne pourra être qu’une déclinaison « light » de l’application Silverlight initiale. Il est simplement impensable à l’heure actuel d’avoir une application HTML5 strictement identique en terme de compatibilité, de performance et de fonctionnalités à une application Silverlight complexe.

 

Cela étant dit, dans le monde de l’entreprise (qui est à priori le milieu où les applications Silverlight sont les plus pertinentes), on peut encore compter au moins 5 ans avant que Windows 8 commence à devenir un standard (quand on voit qu’aujourd’hui les entreprises commencent juste à adopter Windows 7, on se dit qu’on a quand même le temps de voir venir).

 

De fait, garder une solution Silverlight est tout à fait pertinent pour rester PC/MAC compatible (ce qui serait plus discutable serait le lancement d’un nouveau projet en Silverlight) pendant encore quelques années. L’évolution vers une version application Metro et éventuellement une version light en HTML permet par ailleurs une transition en douceur vers Windows 8.

 

 

 

Pourquoi passer à Windows 8 ?

 

Le pourquoi me semble très important, car on entend beaucoup qu’il « faut » développer des applications Metro, mais il serait utile de mieux expliquer « pourquoi » ? Pourquoi Windows 8 a de l’avenir ? Pourquoi l’interface Metro est-elle pertinente ?

 

Comme je l’ai déjà expliqué ici, c’est parce que ça répond aux attentes des utilisateurs non informaticiens. Comment se fait-il qu’envoyer un simple mail soit si compliqué pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude d’utiliser un ordinateur ?

L’esthétique de l’interface Metro est sans doute discutable, mais son ergonomie (et les utilisateurs de Windows Phone le confirme, Steve Wozniak en tête : //tinyurl.com/c38a9k8) l’est beaucoup moins.

 

La gestion en tuile est, pour le coup, une vraie révolution par rapport à la simple icône qu’on trouve chez les concurrents. La tuile décrit à la fois une application, et son état à un moment donnée.

 

Par ailleurs le rapprochement entre l’interface d’un téléphone mobile et l’interface d’un PC est, de mon point de vue, une bonne idée en ce qui concerne une utilisation simple (c’est-à-dire finalement la plupart du temps pour la plupart des gens !).

Ce que j’appelle une utilisation simple c’est typiquement envoyer des mails, lire de la musique, regarder des vidéos et des photos…Pour tout cela l’interface Metro est justifiée, et je pense qu’avoir l’impression d’utiliser la même tuile pour écouter sa musique sur son téléphone, sa tablette ou son PC, c’est un vrai repère pour l’utilisateur.

 

Et enfin Windows 8 et l'évolution logique de Microsoft vers un monde avec moins de Web, et plus d'applications natives. Il est indispensable pour les développeurs d'évoluer aussi dans ce sens, au risque de rapidement être à coté de la plaque.

 

 

 

Comment passer à Windows 8 ?

 

En pratique, l’évolution est assez naturelle pour un développeur Silverlight. D’une application Silverlight c#/xaml qui communique avec son serveur via des web services, on va obtenir une application Metro c#/xaml qui communique avec son serveur via des web services.

 

Tous les concepts de databinding, le pattern MVVM, les converters (bref toute la puissance du XAML) restent évidemment valable et utile pour les applications Metro. La compétence Silverlight est donc à 90% applicable au développement d’une application Metro.

 

Il serait alors d'autant plus dommage de se priver de cette opportunitée.

 

 

 

Conclusion

 

De mon point de vue (mais après tout à quoi sert un blog si ce n’est à exprimer son point de vue ?) le futur de Silverlight est donc le concept d’application Windows 8, de la même façon que le futur du web sont les applications natives.

 

Par ailleurs, l’interface Metro est pertinente et Microsoft est un vrai précurseur en terme d’ergonomie, et je prends le parie que de nombreuses interfaces de périphériques mobiles vont copier ce concept de tuiles d'ici quelques années.

 

Microsoft arrive dans la course de la mobilité avec un temps de retard, certes, mais avec une capacité d’innovation et de compréhension du marché actuel qui me rassure vraiment.

Google a adopté une position de suiveur en mimant iOS et en se reposant sur des constructeurs comme Samsung capables de valoriser Android, et cela a très bien marché.

Microsoft arrive avec une stratégie un peu différente, avec une alternative crédible à Android et iOS, et pourtant ergonomiquement très différente.

 

Le vrai point commun entre ces trois poids lourds, c’est la gestion commerciale en mode « Market Place », qui nous force en tant que développeur à moins penser « Web », et à plus penser « Applications ».

 

Silverlight est mort, longue vie aux applications, et que vive l’innovation !

 

Pour finir, je me dois de faire référence à Olivier Dahan qui défend une idée à peu près similaire sur son blog: //tinyurl.com/7nslnlb. Je tenais simplement à préciser que j'ai écrit cet article en toute honnêteté intellectuel.

Bien que je sois un fervent lecteur de son blog, j'avais largement avancé mon article avant de constater qu'il en avait produit un relativement similaire. Le fait que nous soyons sur des lignes de pensées similaires est sans doute dû au fait que nous partageons les mêmes technologies, et que je lis avec assiduité son blog (mais aussi bien d 'autres) depuis quelques années.

 

Bref, ce n’est pas un plagiat, mais bien l’expression d’idées convergentes!

 

 

 



11/05/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Informatique & Internet pourraient vous intéresser