Ouarzy's Blog

Ouarzy's Blog

HTML5, Flash, Silverlight : le bon, la brute et un gros paquet de truands

Un nouveau Western?

 Pour les développeurs Web qui ont suivis les derniers Techday’s, votre attention aura certainement été retenue par la session du jeudi 9 février de 16h00 à 17h00, une session animée par Pierre Cauchois (Microsoft) et Vincent Bourdon (vNext).

Le titre de ce billet un peu cru et très révélateur est un dérivé du titre de la session en question :
« HTML5: le bon, la brute et un gros paquet de truands».

 

Moi je me pose cette question : HTML5, Flash, Silverlight : le bon, la brute et le truand, mais qui est qui ?

 


 

De mon ressenti du HTML5 :
J’ai forcément été interpelé par cette session, dans la mesure où je travaille beaucoup en Silverlight, qui souffre directement de la poussé du HTML5.

Le problème m’est apparu clairement lors d’une réunion avec mes supérieurs. Nous disposons d’un produit complet de gestion d’images médicales en Silverlight, déployé en intranet dans des cabinets de radiologie.

Nous avons constaté que Microsoft avait officialisé « la mort » de Silverlight en annonçant qu’IE 10 ne supporterait les plugins que dans sa version desktop. D’où la question logique de nos chefs : « Très bien, et par quoi peut-on le remplacer ? »

 

Une techno qui marche sur PC et sur MAC (oui, le monde de la radiologie est très friand de la pomme), en http ou https, qui permet de faire du traitement d’image dans n’importe quel navigateur, et le tout avec UNE SEULE VERSION du code source… Et bien je cherche encore, et si vous avez des suggestions, je suis preneur !

 

 

De la poussé du HTML5 :

Je n’ai rien en soit contre HTML5, et je pense effectivement que c’est une techno d’avenir pour les sites « grand public » qui proposent du contenu assez simple, de petits jeux ou de la vidéo.

Mais à mon avis, cette techno (ou plutôt certains développeurs et industriels qui la poussent), signe prématurément la mort des langages à plugin. Car non, HMLT5 ne permet en aucun cas à l’heure actuelle de coder aussi simplement une appli aussi riche que ce qui est possible de faire en Flash ou en Silverlight.

 

Recoder notre solution de gestion d’images en intranet en HTML5 n’est tout simplement pas possible aujourd’hui, en tout cas pas si on veut arriver au même niveau fonctionnel, de performance et de compatibilité. Et nous ne sommes qu’un exemple parmi d’autres!

 

Les langages à plugin auraient tout à fait leur place pour exister dans les applications métier « Line Of Business », à côté du HTML5.

Je comprends donc l’idée de vouloir se débarrasser des plugins pour les applications à très large diffusion, mais il faut faire attention aux effets de bord pour des applications plus spécialisées à moindre diffusion.

 

 

Un résumé en image :

Une petite infographie, qui résume un peu tout ça en se centrant sur flash et HTML5, pour montrer que je ne suis pas le seul de cet avis :

//now.periscopic.com/2011/05/our-research-into-flash-and-html5-which-one-is-right-for-your-project/

 

Bref, HTML5 est loin d’être mature, alors svp attendez d’avoir quelque chose d’équivalent aux plugins avant de vouloir imposer HTML5.

 

Le bon : Flash ou Silverlight sont encore « les bons », en particulier pour des besoins avancés en application intranet.

 

La brute : HTML5, qui tente de se faire adopter avant même que le standard ne soit défini…

 

Les truands : au-delà des technos, ce sont les évangélistes qui veulent pousser le HTML5 sans aucune considération pour les nombreux cas où ce n’est pas encore pertinent.

 

On ne choisit pas une techno juste parce qu’elle est cool et pleine de promesses, on attend d’une techno qu’elle réponde à des besoins concrets du moment, et qu’elle soit capable de respecter ses promesses.



20/02/2012
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Informatique & Internet pourraient vous intéresser